Arşiv

Çocuk Kitaplarımız

Sare

Strabon

Blog

Ara5

Archéologie : en Crète, sur les traces des « âges obscurs »

 |  Kategori: Arkeoloji ve Sanat Haberleri  |  Yorum: 0 yorum

etiketler  CrèteAge de bronzeDrérosSiècles obscursAnavlochos

Archéologie : en Crète, sur les traces des « âges obscurs »

Deux archéologues français reconstituent peu à peu sur l’île grecque le chaînon manquant, long de six siècles dits « obscurs », entre la chute des palais mycéniens, à l’âge du bronze, et l’apparition des cités-Etats, à l’aube de la démocratie grecque.

Vue aérienne du tumulus funéraire de l'Anavlochos, en Crète. EFA / MISSION ANAVIOCHOS / A. CH

Dans un paysage de maquis peuplé de moutons et de chèvres, un tumulus monumental de 15 mètres de diamètre – seule structure funéraire de ce type mise au jour en Crète jusqu’à présent – a fait l’objet de toutes les attentions, cet été, de la part d’une équipe archéologique, réduite à une dizaine de personnes en raison de la crise sanitaire et dirigée par Florence Gaignerot-Driessen.

Le tertre découvert par cette archéologue opiniâtre sous des amas de pierres et de plantes constitue l’un des éléments-clés de ses fouilles. Elle les mène depuis 2017, pour le compte de l’Ecole française d’Athènes, dans le massif montagneux difficilement accessible de l’Anavlochos, à une cinquantaine de kilomètres à l’est d’Héraklion, au-dessus du village de Vrachasi. Dans ces hauteurs, les traces d’un habitat antique avaient déjà été repérées auparavant. Mais ce que l’archéologue et ses acolytes crapahuteurs-défricheurs y ont trouvé éclaire d’un jour totalement nouveau la période allant, grosso modo, de 1200 à 650 avant J.-C. Soit près de six siècles longtemps qualifiés d’« âges obscurs » par les spécialistes, voire assimilés à une nette régression.

Les résultats des fouilles récentes démontrent tout le contraire. Ils esquissent aussi un lent cheminement vers la naissance d’une société civique : tout près de l’Anavlochos, c’est dans la cité antique de Dréros qu’a été mise au jour l’inscription mentionnant pour la première fois le terme polis, la cité-Etat grecque, et la désignation de ses représentants. Elle date, justement, de − 650. « Ce ne sont pas ces âges qui sont obscurs, mais la connaissance que nous en avons », estime Florence Gaignerot-Driessen, enseignante à l’université de Lille.

www.lemonde.fr

Bu yazı hakkında yorum bulunamamıştır. İlk yorumu siz ekleyebilirsiniz >

Yazıya Yorum Ekleyin

* Takma ad kullanabilirsiniz

* Yorumunuzda görülmeyecektir

 Evet   Hayır* Her defasında yeniden girmemeniz için