Arşiv

Çocuk Kitaplarımız

Sare

Strabon

Blog

Mar12

Tapisserie de Bayeux : bientôt restauré, le chef-d’œuvre du Moyen Âge sera de nouveau exposé en 2026

 |  Kategori: Arkeoloji ve Sanat Haberleri  |  Yorum: 0 yorum

etiketler  Tapisserie de BayeuxRestaurationMoyen ÂgeFrance

Tapisserie de Bayeux : bientôt restauré, le chef-d’œuvre du Moyen Âge sera de nouveau exposé en 2026

Tapisserie de Bayeux, scène 9 (détail, circa 1070-1080) © Musée de la Tapisserie de Bayeux
 

Les conclusions du constat d'état réalisé sur la tapisserie millénaire de Bayeux, chef-d’œuvre de l'art textile, ont été rendues publiques le 3 février dernier. Grâce aux outils numériques, les restauratrices ont pu identifier les dégradations dont souffre l'œuvre et ont préconisé une restauration, qui aura lieu en 2024.

Réalisé en janvier 2020, le constat d’état de la tapisserie de Bayeux, datée vers 1070-1080, vient d’être rendu public. Il a mobilisé 8 restauratrices-conservatrices pendant plusieurs semaines et a fait apparaître la nécessité d’une restauration de la toile brodée à partir de 2024.  De nombreuses taches et déchirures ont, en effet, été constatées sur cet ouvrage de près de 69 mètres de long retraçant l’invasion de l’Angleterre (1066) par Guillaume le Conquérant, duc de Normandie (1027-1087). Grâce à un dispositif technologique innovant, les chercheuses ont pu identifier ces dégradations, liées aux différents accrochages et au passage du temps, et formuler des propositions pour remettre la broderie monumentale en état.


Un constat d’état devenu indispensable
 

À la demande de la Drac Normandie, une équipe de 8 conservatrices s’est donc attelée à réaliser ce constat d’état, le premier depuis 1982. Il s’agit également du premier relevé d’une telle ampleur sur la face brodée de la toile, les études de 1982 s’étant principalement concentrée sur le revers. Au rythme d’un mètre par personne et par jour environ, les restauratrices ont ainsi passé au crible la tapisserie pour détecter ses dégradations, ses fragilités et pour proposer des opérations de restauration visant à améliorer sa conservation future.

Le constat peut, à première vue, sembler alarmant : plus de 24 000 taches, 16 445 plis, 9 646 manques dans la toile ou les broderies, 30 déchirures diverses et une fragilisation importante des premiers mètres de l’ouvrage. Il faut cependant noter qu’un certain nombre de ces altérations sont dues à l’histoire millénaire de l’œuvre qui a pu, à certaines occasions, être clouée sur des murs, une pratique qui a eu des répercussions sur la structure de la toile. Ainsi, les restauratrices ont décidé de ne pas restaurer l’ensemble des marques d’usure, considérant qu’elles font partie de son histoire, tant qu’elles ne mettent pas en péril l’ouvrage global. Elles ont en revanche suggéré de remplacer le dosseret sur lequel est installée la tapisserie depuis 1982, car elles estiment qu’il la soumet à une tension trop importante. La dépose de certains éléments de la broderie est également envisagée.

 

Une restauratrice travaille sur le constat d’état de la tapisserie © Ville de Bayeux


Nouvelles technologies
 

Le constat d’état de la tapisserie a pu être réalisé très rapidement grâce à un Système d’information documentaire spatialisé (SIDS) créé pour l’occasion. Celui-ci a permis de synchroniser et mutualiser en temps réel les avancées des restauratrices sur l’ouvrage, qui travaillaient chacune sur une tablette. Il a également facilité le suivi et les analyses en permettant des changements d’angle ou de lumière, des passages plus rapides du recto au verso de la broderie ou encore le recours aux rayons X. Enfin, le travail sur support numérique a considérablement accéléré l’opération, qui n’a finalement pris qu’une quinzaine de jours pour répertorier l’ensemble des dégâts.

Les bénéfices du SIDS servent également la mise en place d’un nouvel outil de méditation. Le musée de la Tapisserie de Bayeux a ainsi rendu disponible l’œuvre numérisée sur son site Internet. La digitalisation a de plus permis d’y indexer de nombreux contenus additionnels, explications et bibliographies. Ainsi, les visiteurs qui se languissent de la réouverture des musées pourront tout de même admirer en ligne et en détail l’immense ouvrage médiéval.

 

Capture d’écran du SIDS des relevés sur la scène 19 © Ville de Bayeux


La tapisserie de Bayeux, un patrimoine national

L’opération de restauration de la tapisserie s’inscrit dans un projet muséographique et scientifique plus large qui vise à transformer le mode d’exposition de l’œuvre à l’horizon 2026. Les équipes de la Drac Normandie ont d’ores et déjà commandé une nouvelle vitrine pour contenir ce chef-d’œuvre de l’art textile de la période romane (XIe et XIIe siècle) et envisage de transformer de fond en comble le musée qui l’expose. Réalisée autour de 1070 par un artiste anonyme, la tapisserie de Bayeux est classée au titre des Monuments historiques depuis 1840 et fait également partie du registre « Mémoire du Monde » de l’Unesco depuis 2007. Cette gigantesque broderie relatant la conquête de l’Angleterre par Guillaume de Normandie en 1066 attire près de 400 000 touristes par an, dont deux tiers d’étrangers. Elle est un témoignage capital et unique de l’époque médiévale, d’où l’importance de lui assurer des conditions de conservation optimales et d’une exposition à sa mesure.

 

www.connaissancedesarts.com

Bu yazı hakkında yorum bulunamamıştır. İlk yorumu siz ekleyebilirsiniz >

Yazıya Yorum Ekleyin

* Takma ad kullanabilirsiniz

* Yorumunuzda görülmeyecektir

 Evet   Hayır* Her defasında yeniden girmemeniz için